Portrait vivant #1

Qui sont les créateurs d'entreprises qui redonnent le sourire à la rue, qui remettent de la vie dans un village ? Que font les bénévoles chez Villages Vivants ? Qui sont les artistes qui exposent dans les vitrines vides des centres de villes et de villages ? Propriétaires attentifs, collectifs d'entrepreneurs, photographes inventifs, partenaires fidèles, investisseurs solidaires... Faites connaissance avec ceux qui font Villages Vivants.

IMG 1920


Entretien avec Magali, artiste et investisseuse solidaire.

Quel est ton parcours ?

J’ai grandi à Cergy-Pontoise, dans une ville nouvelle dont j’ai observé la construction durant toute mon enfance. Par la suite, j’ai intégré l’école Nationale supérieur d’arts de Paris-Cergy où j’ai obtenu mon Diplôme National d’expression plastique en 2007.

A l’issue de mes études j’ai cofondé l’association Ateliers Arrosés qui œuvre depuis 10 ans maintenant pour la sensibilisation des publics éloignés de l’offre culturelle à la création contemporaine en proposant des stages, ateliers et autres expériences créatives. J’ai travaillé comme intervenante arts-plastiques et chargé de mission projets culturels durant 5 années.

Je suis arrivé à Crest en 2014 avec pour objectif de me consacrer de façon plus importante à ma pratique artistique personnelle. Finalement mon désir de partage et de découverte m’a très vite rattrapé, et aujourd’hui encore je partage mon temps entre diverses activités (intervenante arts-plastiques dans les milieux scolaires ou périscolaire, plasticienne où quelques projets d’expositions me mobilisent chaque année).

En ce moment , j’enrichis mon parcours d’une nouvelle expérience professionnel dans l’agence CoCo architecture à Crest, où dans le cadre d’un remplacement congé maternité je suis en charge des dossiers de candidature et je découvre de l’intérieur un domaine qui a toujours impacté mon travail de plasticienne : l’architecture et l’urbanisme.

 

Comment qualifierais-tu tes réalisations artistiques ? (ou autrement dit, parle-nous de ton art !)

A partir d’un vocabulaire formel que j’emprunte aux architectes et aux urbanistes (maisons, briques, cartographies, tas de terre….) je questionne les liens entre habitants et habitats, je m’interroge sur la ville, sa mémoire ou ses mutations en tissant des fils entre les histoires personnelles et l’histoire collective, entre le passé et le présent.

Mon travail peut prendre la forme de sculptures,de dessins, sérigraphies ou livres avec une forte prédilection pour les installations in situ.

 IMG 1921

 

Que s'est-il passé en mai 2019, dans la grande vitrine vide rue Archinard ?

En mai 2019, grâce au projet d’expositions dans les vitrines porté par Villages vivants, j’ai rencontré Samuel un paysagiste ayant une pratique personnelle de photo. Nous nous sommes rencontrés en amont de l’accrochage, afin d’imaginer une exposition qui mettrai en relation nos travaux. Nous avons discuté et sélectionné ensemble les œuvres en imaginant un duo d’œuvres (photos / sculpture) par vitrine, afin que le dialogue puisse s’instaurer...

 IMG 1898

 

Qu'attendais-tu de cette expérience et quels retours peux-tu en faire aujourd'hui ?

J’ai souhaité participé à ce projet car passant dans la rue Archinard tous les jours, et sensible à la problématique des espaces inoccupés, j’ai été réceptive à l’idée d’investir les vitrines. J’ai donc souhaité contribuer à cette initiative. C’était aussi l’occasion pour moi de rencontrer Villages Vivants dont le travail m’intéresse.

IMG 1918

 

Il y a quelques mois, tu as également investi dans Villages Vivants. Connaissais-tu le principe de l'investissement solidaire ? Pour quelle raison as-tu choisi d'investir dans Villages Vivants ?

J’avais déjà entendu parlé du principe de l’investissement solidaire et cela m’avait interpelé et donné envie si j’en avais l’occasion un jour de mobiliser de l’argent dans un projet qui m’enthousiasme plutôt de le voir rester à la banque.

Dans mon cas,  mon investissement me paraît symbolique, à la hauteur de mes moyens.  Je voulais surtout par ce petit engagement financier soutenir le projet de Villages Vivants qui résonnait fortement en moi et que j’avais envie de voir aboutir.

 IMG 1923

Y a-t-il une actualité que tu souhaites partager ?

J’ai été récemment contacté par la Galerie Larith à Chambéry pour qui je vais préparer une exposition pour fin 2020, ce projet sera également l’occasion d’une nouvelle rencontre artistique avec une plasticienne. Projet à suivre...

 

Photo : exposition commune Samuel Bonnefoi et Magali Poutoux (© Samuel Bonnefoi)

Merci Magali ! Découvrez son site web.