L'Esprit d'initiative

Villages Vivants a eu la chance de participer à l'émission L'Esprit d'initiative d'Emmanuel Moreau, sur France Inter. Diffusée le 30 août 2019 au matin, l'émission est disponible en podcast sur le site de France Inter.

esprit initiative2

 

Retranscription de l'émission

Sylvain Dumas : dernièrement on a ouvert  une auberge à Boffres, en Ardèche, un petit village qui n'avait plus de commerce, qui avait une auberge magnifique, témoin de l'histoire et du patrimoine de cette commune, et des porteurs de projet ont décidé d'ouvrir une auberge, un restaurant coopératif. Ils ont bloqué sur l'accès à l'immobilier parce que c'était trop compliqué et trop cher. Nous, on les accompagne en achetant ce local, en conduisant les travaux, en concertation avec eux. On rend possible la réouverture du dernier commerce de cette petite commune en Ardèche.

Emmanuel Moreau : Mais en rachetant, vous ne faites que mettre des sous dans cette auberge ?

Sylvain Dumas : Non, on rend possible des projets qui s'inscrivent dans une forme de nouvelle économie. Des projets qui sont dans la transition, puisqu'ils réinventent les modes de gestion, et les modes d'entreprise en s'appuyant sur des statuts coopératifs. Ils réinventent les modes d'approvisionnement en privilégiant les circuits courts. Ils privilégient aussi l'impact social en créant des événements et en essayant de fédérer un maximum d'habitants. Donc voilà, notre parti pris : c'est d'installer des boutiques qui misent avant tout sur l'humain et sur la proximité.

Emmanuel Moreau : Mais pour arriver à ce résultat il faut donc changer le modèle économique classique ? C'est effectivement ce qui permet à Villages Vivants d'exister.

Sylvain Dumas : On achète ces locaux, en impliquant les habitants et une diversité d'acteurs qui vont cofinancer le projet en les faisant adhérer à un principe très fort qui est la non lucrativité et une gestion désintéressée. Puisqu'une des causes de la désertification, c'est la dépréciation des biens immobiliers en centre-ville. Et ils ne sont pas intéressants pour les investisseurs classiques parce que les investisseurs classiques ils poursuivent deux objectifs. Un objectif économique :

- un rendement à court terme par des loyers importants,

- et le rendement à long terme par une revalorisation en fonction de la prise de valeur du bien.

Donc, en suivant ces deux grands principes, on investit que dans les lieux attractifs, et on renforce leur attractivité. C'est un cercle vertueux pour les lieux attractifs, et un cercle vicieux pour les lieux en déprise.

Nous on veut enrayer ce cercle vicieux pour recréer une forme d'attractivité dans les villages et les petites villes touchés par la désertification du commerce.

Emmanuel Moreau : Alors en fait, vous êtes un banquier ou vous êtes une agence immobilière ?

Sylvain Dumas : On est une nouvelle forme de société immobilière à but solidaire.