L'animation de centre-ville, pansement sur la plaie ou vrai remède ?

bandeau villages vivants Linkedin

Chez Villages Vivants, nous sommes convaincus qu’une des clés de la redynamisation des centres-villes passe par l'accès à l'immobilier et l'installation de porteurs de projets. C'est pourquoi nous avons créé une foncière qui nous permet de racheter des boutiques avec les citoyens. Ces boutiques, nous les rénovons et nous les louons, à un prix progressif, à des porteurs de projets innovants.

Mais parallèlement, nous déployons également de l'animation de centre-ville : balades urbaines, valorisation des vitrines vides, micro-trottoirs, performance artistique, événements...

Remettre de la vie dans les cœurs de ville n'est pas une mince affaire. Cette phase de mobilisation peut être perçue comme un "cache-misère", une fausse solution et l'on entend parfois les "ça ne sert à rien", "cela ne fera pas revivre le commerce", ou "c'est de l'argent jeté par les fenêtres".

Animer, c'est agir. Et pour agir, on prend parfois des chemins directs : l'achat, la réouverture d'un commerce ou service de proximité qui met en lien propriétaire et futur repreneur. Et des chemins moins directs : l'habillage de vitrines vacantes, la balade urbaine, l'enquête citoyenne, qui permettent à l'habitant-usager de s'exprimer sur son centre-ville et d'y retrouver de la vie sociale... et de l'animation.

Pourquoi ? Parce que redynamiser les cœurs de ville ne signifie pas uniquement sauver le commerce. Le centre-ville a une fonction commerciale certaine, mais il n'a pas uniquement cette fonction. Il est vecteur de lien social, et les habitants, usagers du centre-ville et à ce titre, les meilleurs experts du quotidien, doivent faire partie de l'aventure, aux côtés des commerçants, des acteurs locaux et des collectivités.

Derrière un habillage de vitrine vide, derrière cette balade urbaine ou ces animations numériques, qu'est-ce qu'il y a ?

Il y a l’envie commune de mener des actions. La nécessité d'unir les acteurs. Il y a un défi immense, et parfois difficilement réalisable : faire converger les acteurs du centre-ville – commerçants, habitants, collectivités... – pour faire émerger une vision commune et prendre des décisions qui ne favorisent pas uniquement les uns ou les autres.

C'est pour cette raison que la mobilisation citoyenne par des actions concrètes est indissociable de la mise en place de ce que Villages Vivants appelle un comité de gouvernance: un lieu multi-acteurs et pluri-disciplinaire.

Qui participe à ce “co-gouv” ? Des habitants, des commerçants, la mairie, la Communauté de communes, des membres d'associations locales ... L'idéal n'est pas toujours atteint mais on y débat, on s'y heurte aussi, on affronte ses visions, on "agit pour". Et on progresse.

Derrière ces expos photos ou ces panneaux pédagogiques, il y a l'embellissement d'un linéaire, l'augmentation du nombre gens qui passent, une rue moins triste qui donne davantage envie de flâner, de discuter où de venir faire ses courses.

Et il y a notamment une prise de contact avec les propriétaires. Qui sont-ils ? Où vivent-ils ? Sont-ils sensibles à ce village qui se meurt ? Sont-ils conscients que la boutique vide dont ils sont propriétaires a un rôle à jouer dans le changement de visage d'un cœur de ville ?

Cartographier la vacance commerciale, prendre contact, sensibiliser les propriétaires, amorcer une vente ou une location... Cette phase d’animation permet également toutes ces étapes.

Ni pansement sur la plaie ni solution miracle, l'animation de centre-ville est souvent la partie visible d'un processus lui, moins visible mais nécessaire : le rassemblement des acteurs du centre-ville, la mobilisation des habitants, la prise de conscience des propriétaires.

On perd rarement à ramener de la couleur, de l'embellissement, de la vie dans un centre-ville... Alors continuons d'agir !

Valérie Dumesny

#Revitalisation #RevitalisationCentreVille #ActionCoeurDeVille