Richesses humaines

Villages Vivants2

Hier vingt sociétaires de la Société Coopérative d’Intérêt Collectiv (SCIC) Villages Vivants se sont réunis pour faire le point sur la situation et les actions mises en place pour s’adapter à la situation de crise.
 
Ils sont retraités et bénévoles, chef.fe de petites et grandes entreprises, engagé.e.s en politique, salarié.e.s du privé, du public et de Villages Vivants.
Ils ont des profils très variés, très riches, ils sont une de nos premières raisons d'être. Ils détiennent 170 000 euros de parts sociales pour lesquelles nous ne reversons pas de dividende. Car 100% des bénéfices sont investis dans le développement pour une vision à long terme. Ce capital n'est pas revalorisable à la sortie. De cette manière les décisions et postures de nos sociétaires sont  100% orientées vers l’intérêt général.
 
Chez Villages Vivants le terme ressources humaines a été remplacé par celui de RICHESSES HUMAINES que nous préférons. Nos sociétaires, nos salarié.e.s, nos bénéficiaires, nos partenaires, nos client.e.s sont notre richesse.
Des moments comme hier font chaud au cœur. Nous avons certes parlé d'adapter notre plan d'affaires, notre plan de charge pour les semaines à venir, de revoir nos investissements et de mobiliser des fonds d'urgence.... Nous avons aussi gardé une vision engagée et un positionnement politique fort. « L'après coronavirus" aura besoin d'acteurs solidaires, continuant à ouvrir la voie d'une économie plus résiliente. C'est notre part du colibri. Nous allons de plus belle dans le sens de créer des lieux de lien social, des biens communs avec et pour les habitants des territoires ruraux.
 
La changement viendra de la généralisation du modèle de l'économie sociale et solidaire, du modèle associatif, coopératif et mutualiste, du sociétariat, des finances solidaires et des citoyens actionnaires qui réfléchissent autant à leurs impacts sur la santé de la nature et des humains que sur la santé de leur entreprise.


Toute l'équipe Villages Vivants