HOSTEL QUARTIER LIBRE

Une auberge et activités touristiques éco-responsables

Notre intervention : Achat de local 100%

Motif de l’intervention : Création

Description:

 

L'Hôtel bar restaurant du Col de la Machine, géré par la même famille depuis 6 générations, passe le flambeau à des entrepreneurs dynamiques et engagés pour leur territoire rural. Leur but, créer un lieu d'hébergement en SCOP avec des tarifs adaptés, un bar-restauration et une offre touristique éco-responsable. Ce lieu s'appellera l'Hostel Quartier Libre.

 

SAINT-JEAN-EN-ROYANS

Niché au cœur de la verdure à 1015 m d’altitude, L'Hôtel borde la route remarquable de Combe Laval, à 12 kilomètres du village de Saint-Jean-en-Royans. Commune de la Drôme d'environ 2900 habitants, Saint-Jean-en-Royans et ses environs font aussi la joie des touristes et des randonneurs. La gare TGV de Valence se trouve à moins de 30 km.

 

Capture decran 2021 09 02 a 15.24.26

 

LE PROJET HOSTEL QUARTIER LIBRE

L’ambition de l’Hostel Quartier Libre est de proposer une offre innovante au travers d’un lieu de vacances à la fois convivial et ressourçant qui permet aux voyageurs d’y créer du lien au sein d’une ambiance festive tout en leur assurant une intimité préservée et un cadre naturel remarquable. Les porteurs de projet vont miser sur différentes propositions d’activités pour répondre aux désirs de la génération des 20-40 ans de profiter d’un séjour nature à moins de 2h de route pour travailler et/ou se détendre.
Le projet s’appuie sur le tourisme régional, les micro-aventures*, l’économie circulaire de proximité et le développement de la culture en milieu rural.

Les porteurs de projet cherchent à proposer une alternative inscrite dans le “slow tourisme” aux offres low-cost et “citytrips”, ces voyages de courte durée dans une autre ville (souvent en avion) au bilan carbone désastreux.
Ils permettent ainsi à leur clientèle de trouver dépaysement, aventure et relaxation en valorisant le patrimoine naturel et culturel local. En s’installant sur le long terme, ils comptent rejoindre le maillage d’acteurs existants dans une logique de partenariats durables avec les acteurs locaux.

 

LES RAISONS DE L'INTERVENTION DE VILLAGES VIVANTS

Cette auberge est typiquement le genre de lieu qu'il est difficile d'acheter pour des porteurs de projets. Le prix est conséquent, d'autant plus que le fonds de commerce est indissociable des murs. Pour de jeunes entrepreneurs, financer un projet à plus de 800 000 euros n'est pas une mince affaire sans un coup de pouce sur l'immobilier.

Le projet d'Hostel Quartier Libre donne un nouveau souffle à cette auberge emblématique, tout en s'inscrivant dans les statuts de l'Economie Sociale et Solidaire, en SCOP.

La proposition de slow tourisme vient compléter l'offre touristique existante du Royans Vercors, intégrant  des activités de tourisme écologique et relocalisé.

 

Capture decran 2021 09 02 a 15.33.23

 

LES PORTEURS DE PROJET

Karen a travaillé comme que consultante sur le développement de modèles économiques et l’aménagement de lieux hybrides en milieu urbain. A ses côtés, Olivier, qui a fait des études dans le domaine de l’aménagement et géographie des espaces ruraux et dans l'environnement et développement durable. Depuis mars 2021, Erwan a rejoint le projet en tant que futur cuisinier salarié de la SCOP, ainsi qu'Arthur, en tant qu'associé et architecte qui participe à la conception des couchettes de l'hôtel, à la stratégie des travaux et à la réflexion sur les aménagements.

 Capture decran 2021 09 09 a 09.17.23

LE LOCAL

Adresse : venue de la Forêt de Lente, 26190 Saint-Jean-en-Royans
Surface : 1700 m² + 23 hectares de terrain
Prix de vente du bâtiment acheté par Villages Vivants : 590 000 €
Montant de l’opération (prix de vente, travaux sur l'ensemble du bâtiment, frais) : 906 320 €

 

 

LES PARTENAIRES ET ACTEURS

 

EN SAVOIR ENCORE PLUS

 

 Le concept de micro-aventure, popularisé par Alastair Humphreys, consiste en un petit voyage ou une activité de plein air de courte durée (sur le temps d’un week-end), simple à réaliser, peu chère, proche de chez soi, et respectueuse de l’environnement. Une pratique qui s’inscrit particulièrement dans les tendances, depuis la crise sanitaire.